En savoir plus

Buswiller est un petit village du Bas-Rhin, au nord de l’Alsace ; il appartient donc à la nouvelle région Grand Est. A environ 30 km au nord-ouest de Strasbourg, il est situé à égale distance des villes moyennes de Haguenau et de Saverne et se trouve à proximité des bourgs de Val-de-Moder et de Bouxwiller.

Il est niché dans les collines sous-vosgiennes à une altitude moyenne de 225 m. Son ban communal a une superficie de 230 hectares.

Grâce à la création récente du lotissement “Les Prés” qui compte une vingtaine de maisons, le nombre d’habitants de la commune a augmenté sensiblement ces dernières années et avoisine à présent les 280.

Membre de la Communauté de Communes de Hanau – La Petite Pierre, la commune de Buswiller fait partie du canton de Bouxwiller et de l’arrondissement de Saverne.

Coordonnées :

  • Latitude : 48° 49′ nord
  • Longitude : 7° 34′ est

Le village fut mentionné pour la première fois dans un document de l’abbaye de Wissembourg en 784 sous la dénomination “Buusso vilare”. Cette appellation semble avoir comme origine la plus probable celle d’un riche Franc qui construisit une ferme (villa) en ces lieux. Plus tard, le nom du village se déclina en Busselwilre, Bussenwiller, Bossweiler avant de devenir Bueswiller puis finalement Buswiller à partir de 1961.

Après être passé successivement entre les mains des seigneurs de Mittelhausen, Lichtenberg, Hanau, Berstett, von Sultz et von Böcklin qui n’en possédaient souvent qu’une moitié, le village devint la propriété des barons Gayling von Altheim, originaires de la région de Babenhausen en Allemagne vers la fin du XVIIe siècle. Ceux-ci en restèrent les seuls maîtres jusqu’à la période trouble de la Révolution française.

Le dernier baron Gayling von Altheim, soupçonné d’avoir participé à l’organisation de la fuite du roi Louis XVI, reconnu et arrêté à Varennes, échappa de peu à la guillotine qui entra dans le village le surlendemain du jour où lui-même dut s’enfuir de Buswiller. Pour sauver sa tête, il partit se réfugier Outre-Rhin, après avoir été averti en secret par un ami du danger qui le menaçait.

Quant au château en pierre de taille que les barons Gayling avaient fait ériger dans la première partie du XVIIIe  siècle à l’emplacement de la maison située au n° 57 de la rue Principale et que la famille occupa jusqu’à la Révolution, il fut détruit en 1793. Il n’en reste que quelques vestiges d’importance négligeable, intégrés dans des bâtiments actuels.

En revanche, dans l’église, subsistent quelques souvenirs bien conservés de leur passage dans le village. En effet, grâce à la clairvoyance du maire en place lors de la Révolution, des pierres tombales appartenant aux derniers seigneurs de Buswiller furent préservées de toute destruction du fait qu’il les avait fait recouvrir complètement d’une couche de plâtre. Ces six épitaphes, aux riches ornements, gravées de textes biographiques, fixées sur les murs du chœur sembleraient indiquer que l’église aurait servi de lieu de sépulture aux membres de la famille seigneuriale ; cependant, malgré les fouilles réalisées lors de la restauration de l’église en 1991, rien n’a été mis à jour.